lundi, 21 août 2017|
 

Howard Stark, le brillant inventeur et charmeur de ces dames d’Agent Carter

Si Captain America est l’un des meilleurs héros Marvel sur grand écran, cela n’a rien à voir avec les pectoraux de Chris Evans et tout avec son excellente palette de personnages secondaires. C’est un héros qui fonctionne avant tout grâce à son entourage, celui du premier film frôlant la perfection et expliquant pourquoi Agent Carter méritait de connaitre ses propres aventures.

En lui offrant sa série télévisée, Disney permit alors d’étendre l’univers du premier long-métrage, faisant quelque chose qui, pour une raison qui m’échappe, n’a pas été plus reproduit. Même si les longs-métrages Marvel sont tout sauf fidèles au comic book, l’univers de Captain America est celui qui est le plus proche de ce que représente vraiment l’univers Marvel sur papier – soit avec du cross-overs et des séries dérivées. (Ne me dites pas que vous n’aimeriez pas avoir un film ou une courte série consacrée à Loki ?).

À l’image de Captain America, Agent Carter n’est rien sans ses partenaires. La série nous a alors introduit Jarvis, incarné par un James D’Arcy en très grande forme et s’imposant comme une des véritables forces du show. Elle a aussi permis de retrouver ce génie et séducteur d’Howard Stark.

Le père de Tony Stark est un homme fascinant dans l’univers Marvel. Dépeint comme un mauvais père au début de la franchise, un type consumé par l’argent, il est dans l’univers de Captain America cet inventeur survolté, dragueur invétéré et excentrique qu’on souhaite voir encore plus sur son écran. Le charme de Dominic Cooper est à son maximum dans ce rôle.

Stark est plein de défauts et de qualités, ces joutes verbales avec Peggy Carter étant un rappel constant que nous avons affaire à quelqu’un de terriblement ambitieux. La série ne perd pas de vue l’homme qu’il est censé devenir et ce qui fera que Tony aura une telle vision de son père (forcément en partie faussée, c’est son fils après tout), mais décide d’utiliser les pires travers de Stark pour les tourner en dérision et fournir de l’humour tout en le rendant indispensable. Howard n’est pas présent d’un bout à l’autre d’une saison, mais il n’est jamais là pour faire du remplissage.

D’un côté, cela donne constamment envie de le voir plus. D’abord, car le timing comique de Dominic Cooper est impeccable. Ensuite, son alchimie avec Hayley Atwell et James D’Arcy est parfaite. Enfin, parce que c’est Howard Stark et qu’il est juste le génie le plus attachant, drôle et excitant. Ils foncent pour vivre de folles aventures, et il est impossible de ne pas vouloir en apprendre plus sur son existence.

Serait-il aussi charmant et charmeur s’il était plus présent ? Difficile à dire. Howard Stark est en tout cas l’un de ses personnages où l’on ne peut que vouloir en savoir plus sur son histoire. Qui en a quelque chose à faire de la vie privée de Peggy Carter (surtout si c’est pour un triangle amoureux sans intérêt) ? Rencontrer la future madame Stark, la femme qui fera tourner la tête de Howard Stark est quelque chose que j’aurais envie de voir. Au même titre que se pencher sur la construction du SHIELD, voir Peggy et Howard poser les bases de cette agence d’espionnage, avec Jarvis à leurs côtés…

Source : Critictoo du 16/03/16 par Carole


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
A propos de Hayley Atwell, actrice britannique
Captain America : First Avenger nous plonge dans les premières années de l’univers Marvel. Steve Rogers, frêle et timide, se porte volontaire pour participer à un programme expérimental qui va le transformer en un Super Soldat connu sous le nom de Captain America. Allié à Bucky Barnes et Peggy (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS
Thèmes