"Music of my life" de Gurinder Chadha

Réalisé par Gurinder Chadha. Gra,de Bretagne. Comédsie dramatique. 1h57 (Sortie le 11 septembre 2019). Avec Viveik Kalra, Kulvinder Ghir, Meera Ganatra, Hayley Atwell, Aaron Phagura, Nell Williams, David Hayman et Dean-Charles Chapman.

Il y a quelques années, "Joue-la comme Beckham" avait fait connaître Gurinder Chadha et rendu visible la communauté pakistanaise installée dans le Royaume-Uni.
Avec "Music of my life", la réalisatrice récidive et raconte le quotidien d’un jeune lycéen d’origine pakistanaise, citoyen britannique mais promis à surtout devenir un pakistanais britannique. Grâce au film de Gurinder Chadha, on comprendra ce qui sépare le modèle d’intégration à la Française de celui d’Outre-Manche.

Ici, le communautarisme est programmé et Jared est sous l’emprise d’un père étouffant, même s ’il est très aimant, qui décide de tout et a déjà programmé son avenir professionnel et nuptial. Heureusement, on est en 1995, dans les années post-Thatcher et le père de Jared va perdre son emploi... et Jared va éviter tous les périls grâce à un atout dans son jeu : Bruce Springsteen.

"Music of my life" de Gurinder Chadha n’aurait pu être qu’une comédie sociale anglaise dans la mouvance de Mike Leigh et de Ken Loach, mais la voix chaude, les textes signifiants et le rock volontaire du "Boss" vont pousser le film dans une autre direction.

Décrivant autant la vie de Jared dans sa famille que dans son lycée, "Music of my life" a même un petit côté "American Pie" à l’anglaise. Son père, d’abord, n’est pas sans rappeler par sa truculence l’Eugene Levy mère poule roublard de Jason Biggs. Pareillement, la vie de Jared au lycée avant et après l’irruption de Springsteen rappelle celle des collégiens américains avant et après la découverte de la sexualité...

Initié par le seul sikh du lycée aux premiers albums de Springsteen, Jared écoute inlassablement sur son baladeur "Born to run", "Badlands" ou "Dancing in the Dark". Le choix musical est large et les paroles des chansons explosent littéralement dans la tête du garçon et apparaissent sur l’écran. Elles seront même l’occasion d’une scène bollywoodo-springstinienne qui restera dans les mémoires.

Hymne à un chanteur qui ne chante pas pour ne rien dire, et la traduction des textes par les sous-titres le prouvera amplement au spectateur francophone, "Music of my life" de Gurinder Chadha montre comment un créateur (chanteur, écrivain ou acteur) peut nourrir un adolescent en souffrance, lui donner l’énergie pour affronter la vie et se révolter contre le carcan familial.

Très grand succès en Angleterre et aux États-Unis, "Music of my life" de Gurinder Chadha devrait aussi parler aux jeunes Français, loin des inepties Marvel ou des bagnoles furieuses dont ils raffolent habituellement au cinéma.

Mélangeant les genres, à la fois drôle et émouvant, utilisant les armes du cinéma populaire, la réalisatrice réussit un film que pourront voir ensemble les amateurs de popcorn et les auditeurs du Masque et la Plume.

Source : Froggydelight de septembre 2019 par Philippe Person


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
A propos de Hayley Atwell, actrice britannique
Hayley Atwell, née le 5 avril 1982 à Londres, Angleterre, est une actrice britannique. Après plusieurs téléfilms, elle obtient son premier rôle au cinéma dans Le Rêve de Cassandre de Woody Allen aux côtés d’Ewan McGregor et Colin Farrell. En 2008, elle apparait dans The Duchess avec Keira Knightley. En (...)
En savoir plus »