Avec Criminal, Netflix réinvente intelligemment le polar confiné

Un huis-clos de gardes à vue malin, captivant et brillamment incarné.

C’est ce qu’on pourrait appeler un drama policier conceptuel. Avec Criminal, Netflix lance ce vendredi une nouvelle approche de la série criminelle. L’idée brillante, imaginée par George Kay et Jim Field Smith, c’est de filmer des interrogatoires de gardes à vue. Différents interrogatoires, qui n’ont rien à voir entre eux, mais qui conservent comme points communs une salle capitonnée, des meubles en formica et l’incontournable miroir sans teint derrière

Subtilité de taille, Criminal a aussi été conçue comme une série européenne. Elle se décompose ainsi en quatre versions : France, Royaume-Uni, Espagne et Allemagne, qui se déclinent en trois épisodes chacune. On y retrouve une escouade différente, avec des relations personnelles différentes, et des méthodes différentes pour arriver aux aveux.

Nous avons pu voir les 3 épisodes français et les 3 épisodes anglais. De quoi apprécier la grande force de Criminal : une tension palpable, qui va crescendo dans la salle d’interrogatoire, au fur et à mesure que se joue la guerre psychologique avec le suspect. L’atmosphère oppressante du huis-clos rajoute à la pression, qui s’accroît lentement mais sûrement. D’autant que chaque histoire, écrite comme une nouvelle, efficace et rythmée, se déroule en 40 minutes ou moins, évoquant des thèmes passionnants aussi divers que l’attentat du Bataclan, la pédophilie, les agressions homophobes ou le trafic de migrants.

Alors innocent ou coupable ? À chaque fois, on pense détenir la vérité sur ces suspects qui se succèdent face aux policiers. Des suspects incarnés par des guest stars prestigieuses : Nathalie Baye, Jérémie Renier et l’excellente Sara Giraudeau du Bureau des Légendes en France. David Tennant (Broadchurch) ou Hayley Atwell (Agent Carter) côté britannique. De grands acteurs, qui apportent indéniablement quelque chose de plus à Criminal, et qui excellent à incarner ces prévenus qui ont quelque chose à cacher. Face à eux, c’est la même équipe de flics qu’on retrouve au fil des trois épisodes. La team française, emmenée par le très charismatique et insaisissable Laurent Lucas, brillant en enquêteur expérimenté et détaché, est particulièrement bien écrite, plus encore que son alter ego british, qui verse parfois dans le soap, avec des histoires personnelles pas toujours bienvenues.

En tout cas, si ce que vous préférez dans Mindhunter, ce sont les séquences d’entretiens menées d’une main de maître par Ford et Holden, Criminal est fait pour vous. Les 12 épisodes franco-hispano-germano-britanniques sortiront ce 20 septembre 2019, sur Netflix.

Source : Première du 19/09/19 par Charles Martin


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
A propos de Hayley Atwell, actrice britannique
Hayley Atwell, née le 5 avril 1982 à Londres, Angleterre, est une actrice britannique. Après plusieurs téléfilms, elle obtient son premier rôle au cinéma dans Le Rêve de Cassandre de Woody Allen aux côtés d’Ewan McGregor et Colin Farrell. En 2008, elle apparait dans The Duchess avec Keira Knightley. En (...)
En savoir plus »